top of page

L'hypersensibilité est-il un caprice?

Dernière mise à jour : 24 mars 2022


Ça me pique! Ça sent mauvais! Il y a trop de bruit! Sophie pousse et tape Léo, quand il crie. Mon enfant se cache quand je passe l'aspirateur! Tous les matins, elle me fait de crises durant l'habillage! Vous avez surement entendu ces commentaires. Ces enfants peuvent avoir en commun une hypersensibilité sensorielle!

Qu'est-ce que c'est l'hypersensibilité sensorielle?

L'hypersensibilité sensorielle se produit lorsque le cerveau ne module pas adéquatement l'information perçue par nos sens.

Quelles fonctions jouent nos sens dans l’hypersensibilité?

Nos sens captent l’information sensorielle pour aider le cerveau à mieux se repérer dans l’environnement, à mieux le comprendre, à réagir et à survivre.

Quand l’information n’est pas traitée adéquatement, notre système nerveux se sent envahi par trop d’information et il devient surchargé.

Selon Josiane Caron Santha, ergothérapeute et auteur du livre «10 questions sur... Les hypersensibilités sensorielles chez l'enfant et l'adolescent. », l'information peut provenir de l'extérieur du corps:

  • Information visuelle

  • Odeurs

  • Sons et bruits

  • Touchers

  • Goûts

  • Température

  • Douleur

  • Pression

Ou de l’intérieur du corps? :

  • Fatigue

  • Faim

  • Soif

  • Satiété

  • Information provenant du système proprioceptif (sensations liées à la position des parties du corps entre elles et dans l’espace)

  • Information provenant du système vestibulaire (sensations liées au mouvement du corps et à l’équilibre et position du corps)

…mais qui régule toute cette information?

C'est la modulation sensorielle qui permet au système nerveux de traiter l’information venue des sens et de leur donner priorité. Par exemple, ton professeur explique l’examen, mais tu entends aussi un camion passer dans la rue, deux personnes qui discutent et un autre élève qui mâche de la gomme. Ton cerveau filtre les sons et donne priorité à l’explication de l’enseignant. Donc ton attention reste avec lui. Le cerveau s’habitue aux autres sons et finit par les oublier.

Si la modulation sensorielle ne fait pas son travail adéquatement, tu peux être envahi par ces différents sons, sans pouvoir les discriminer, ni donner la priorité à l’explication de l’enseignant. En conséquence, le cerveau devient surchargé, s’épuise et réagit de façon disproportionnée (faire des crises inconsolables, réagir agressivement, fuir ou devenir opposant…)

Peut-on diminuer ces réactions intenses avec des médicaments?

Non, parce que l’hypersensibilité n’est pas une maladie, il n’y a pas de médication, mais en grandissant, le cerveau devient plus mature et arrive à mieux moduler et discriminer cette information sensorielle.

Que ’est-ce qui arrive en contexte scolaire ou en garderies?

J’ai souvent entendu dire, « je ne crois pas que le bruit de la classe ou du local la dérange, parce que de fois elle ne réagit pas du tout, même si le groupe fait beaucoup plus de bruit, qu’aujourd’hui! »

Il faut faire attention! Ce n’est pas parce qu’un enfant réagit à certains bruits plus qu’à d’autres qu’il ne souffre pas d’une hypersensibilité sensorielle et qu'il ne faut pas adapter l'environnement pour qu'il soit plus agréable pour tous. L’accumulation des sons qui se répètent durant la journée peut avoir un impacte sur la tolérance aux bruits du local ou des classes. De plus, l’intérieur de la personne peut teinter sa tolérance aux stimuli environnante aussi, comme le manque de sommeil et la fatigue.

Pour cela, il ne faut pas penser que parce qu’un enfant ne réagit pas tout le temps, c’est un caprice du petit.

De jeunes enfants ont en cerveau encore immature et ont plus de difficultés que les adultes à gérer ses réactions ou les exprimer verbalement. C’est à nous comme intervenants, professeurs, éducateurs et parents de leur montrer les moyens pour mieux comprendre ce qui leur arrive et comment mieux le gérer.

L’ergothérapeute Josiane Caron S. nous explique dans son livre « 10 questions sur les hypersensibilités sensorielles chez l’enfant et l’adolescent » que l’adulte peut aider l’enfant :

  • En comprenant l’hypersensibilité sensorielle.

  • En apprenant à différencier quand l’enfant réagit à cause de sa difficulté sensorielle et quand c’est une rigidité cognitive.

  • En accompagnant l’enfant, prévoir des pauses sensorielles par la suite des activités plus intenses. Par exemple : après une sortie au centre commercial.


Que peuvent faire les éducatrices ou éducateurs?


En contexte de garderie, l'adulte peut utiliser un ton de voix moins élevé. Prévoir des moments ou un espace où l’enfant peut s’apaiser au besoin ( un coin calme, une tente avec des cousins, une boîte avec des objets sensoriels). Expliquer au reste du groupe de façon simple que lorsque nous parlons fort, dans le local, cela fait mal aux oreilles de son ami.

Se servir d’un baromètre dans nos classes ou locaux de garderies peut favoriser la gestion du niveau de voix utilisé par les enfants dans ses interactions au courant de la journée.


En effet, l’utilisation d’outils visuels réduit la quantité des messages qu’une éducatrice doit passer aux enfants au courant de la journée. Signaler l’outil visuel, diminue nos interventions verbales et favorise la compréhension de consignes et demandes de l’adulte.

Évitez de minimiser les ressentis ou d'exprimer que la personne ou l'enfant hypersensible exagère. La perception d’une personne qui n’est pas hypersensible est différente de celui qui l’est.

Valider ses ressentis et lui proposer des solutions est plus effectif pour que l’enfant apprenne à retrouver le calme et pour protéger son estime de soi.

Par exemple : Je vois que tes chaussettes te dérangent. Je ne peux pas aller t’en chercher d’autres maintenant. Peux-tu les tolérer quelques minutes pendant que je change la couche à ton ami?

Comment outiller l’enfant en tant qu'éducatrice ou parent :

  • Tu peux créer une boîte sensorielle avec des objets qui vont distraire et apaiser son système nerveux. Quoi y mettre dedans : des balles sensorielles, d’autres objets sensoriels appréciés par l’enfant (pâte à modeler, tingle, un mâchouille, des petits tissus avec des senteurs agréables pour l’enfant).

  • Apprendre à l’enfant des exercices de respiration profonde adaptés à son âge.

  • Faire des pauses sensorielles dans des moments clés de la journée dans un endroit calme.

  • Lui offrir de porter des coquilles antibruit durant de courtes périodes, sous la recommandation du professionnel.

  • Aider l’enfant à reconnaître les sensations physiques lorsqu’il se retrouve en surcharge sensorielle. Vous pouvez utiliser un dessin de corps humain et lui demander d’encercler la partie du corps que lui fait mal.

  • Aider l’enfant à mesurer ses sensations de 1 à 10. Pour un jeune enfant, tu peux utiliser un carton avec trois couleurs : rouge pour trop de bruit, jaune pour un bruit moyen et vert lorsque l’enfant est bien. Dans le jaune, l’enfant peut aller dans un coin calme ou utiliser les coquilles anti-bruit pour quelques minutes.

  • Vous pouvez vous servir d'un baromètre de sons pour visualiser au groupe dans quel niveau ils se retrouvent . Par exemple, les enfants du local parlent fort ou frappent sur un jouet. Vous pouvez montrer au groupe dans quel niveau de bruit du baromètre ils se trouvent et ils devront ajuster leur voix en conséquence.

Josiane Caron Santha nous explique comment intervenir de façon préventive?

  • S’assurer que l’enfant a un bon temps de sommeil.

  • Réaliser des activités sportives favorise le contrôle de l’anxiété.

  • Faire des exercices de respiration, yoga, pleine conscience.

  • Diminuer le temps aux écrans.

  • Prévoir du temps de repos avant une activité exigeante.

Bien que nous avons la responsabilité en tant qu'intervenants ou parents, de créer un environnement agréable pour nos enfants hypersensibles. Il est important aussi de tenir compte de besoins du reste du groupe ou du reste de la famille.

Donc, nous pouvons aider l'enfant hypersensible à utiliser des moyens pour qu'il puisse pallier avec ses difficultés adéquatement. L'enfant peut aussi faire de petits compromis s'il arrive à les tolérer pour que le reste du groupe puisse aussi s'amuser intensément dans certains moments. Nous pouvons aussi aider l'enfant à verbaliser ces ressentis de façon respectueuse. Par exemple : au lieu de dire, l’œuf est dégoutant, il peut dire, j’ai de la difficulté à manger l’œuf.

Si vous remarquez que votre enfant réagit de façon exagérée à certains stimuli, que cela l'handicape dans certains moments de sa vie, vous devriez consulter un professionnel en premier lieu. Un ergothérapeute peut déterminer si votre enfant a une hypersensibilité sensorielle et soutenir votre enfant et ses proches dans tout ce processus.


Yainet Crespo Gomez. Éducatrice spécialisée

4 mars 2022






164 vues0 commentaire

Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page